Publié le : 28/01/2018

Kata F - La classe de Shimizu

La double championne du monde Kiyou Shimizu, opposée à la n°2 japonaise, sa dauphine, Emiri Iwamoto, championne d’Asie 2017. Une sacrée finale, un dernier round de prestige. La première n’a pas perdu une confrontation internationale depuis 2011, année de son titre mondial juniors… jusqu’à octobre dernier et sa 3e place à Salzbourg. Un accroc réparé dès le Premier League d’Okinawa en novembre. Une ouverture pour la jeune impétrante Iwamoto ? Pas vraiment. Elle n’a pas fait de faute sur son Anan, mais Kiyou Shimizu, c’est encore la classe au-dessus en terme d’intensité, et son Chantanyara Kushanku lui permet de remporter son 2e Open Premier League Paris après celui de 2016. La classe nippone.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies